RETRAITES : AUX VOLEURS, AUX VOLEURS !

Aller en bas

RETRAITES : AUX VOLEURS, AUX VOLEURS !

Message par CHASSAING Jacques le Sam 24 Aoû - 8:44

RETRAITES : AUX VOLEURS, AUX VOLEURS !
Comme tous les étés, la clique PS va bavasser à La Rochelle, et ce, toute honte bue, maintenant qu'elle détient tous les pouvoirs. Les "débats" pipés de la grand' messe se sont succédé en avant première sur France infos cette semaine : impôts, retraites, politique pénale, contrats aidés, banlieues... les invités sont sûr et certain d'avoir la science infuse. Mieux, ils se rebiffent quand la journaliste leur donne des chiffres réels, comme l'âge moyen de départ en retraite dans le secteur public : 54 ans! Et de se rebiffer encore quand on leur dit que les régimes spéciaux sont renfloués par le contribuable et qu'il y en a marre. Mais la gauche, toute entière, ne veut pas supprimer cette inégalité ou alors d'ici à 20 ans peut-être.

J'étudie actuellement les chiffres de ma génération (1955) en puisant, entre autres sources, dans les statistiques INSEE. Travail long et fastidieux qui me permet d'ores et déjà d'affirmer que les chiffres médiatisés sont inexacts. Et je me demande bien sur quelles considérations s'appuie le COR (comité d'orientation des retraites)?

D'abord, parce que certaines données n'existaient pas dans le passé ou n'étaient pas disponibles, ou publiquement disponibles. Ensuite parce que les stats publiées récemment sont mentionnées "provisoires". Exemple, le nombre de décès des 1955 en 2008, 2009... avant et après?

Enfin, parce que toutes les stats doivent être sans cesse pondérées par 5 ou 6 considérations; et encore, je ne me suis intéressé qu'à celles de la France métropolitaine.

Chacun pourra faire les recherches pour sa génération, compte-tenu de la retraite que le gouvernement PS, après celui UMP, entend leur voler.

Je réaffirme que sur ce sujet, le président Hollande est un menteur* et un voleur**. Que la réforme des retraites n'a d'autre but que de ne pas payer des pensions, ce que démontrent les tables de mortalité. J'ajoute que les gouvernements Fillion et Ayraud ont fait de la retraite par répartition une escroquerie et que chacun est désormais en droit de préférer cotiser par capitalisation en lieu et place.

En outre, pour tenter d'abuser les retraités actuels et les gagner à l'idée de recul de l'âge de départ pour continuer de payer leurs pensions, le PS aux pouvoirs brandit la menace de baisse de pensions et d'augmentation des prélèvements.
Un chantage qui révèle ce que les belles idées de gauche sont devenues et qui veut opposer les Français contre les Français. On pourra utilement objecter qu'il existe d'autres gisements d'économie urgentes comme celle, entre autres, de tous les coûts de l'immigration.

Sur la question des retraites volées, comme sur celle du contrat de génération visant à faire travailler les vieux à la place des jeunes, j'ai saisi les deux députés socialistes 42, Ruanico et Gagnaire. Initialement, en avril, j'avais posé la question à la présidence de la République, censée depuis avoir transmis le dossier au ministre du chômage Sapin, lequel est muet, à ce jour.

Et comme, le seul parti qui s'est prononcé pour la retraite à 60 ans pour tous est le Front National, je ne suis pas prêt de renoncer. Mars 2014 est le rdv municipal et européen pour bien commencer.

* Hollande sait très bien que le décret de l'été dernier concerne très peu de travailleurs.
**A la manoeuvre en haut-lieu, les politiciens multi-cumulards d'avantages présents et futurs, les pontes corrompus des centrales syndicales bien scellées dans le secteur public dont les droits à la retraite sont précocement acquis et le COR, de qui on attendrait surtout des propositions en matière de retraite à 60 ans pour tous, la suppression du cumul des pensions éhontées et celles des retraites chapeau. Toute autre discussion stérile est indécente car, si le choix de travailler plus longtemps peut se comprendre pour des salariés qui excercent un métier passionnant et rémunérateur, il en va tout autrement des travailleus qui ont débuté très tôt dans un monde professionnel dur. Beaucoup se trouvent aujourd'hui dans la situation de galérer dans des petits boulots, souvent à temps partiel de contrats aidés et payés moins de 1000 €/mois. Entre deux périodes de CDD, ils perçoivent entre 500 et 800 €/mois de l'Assedic AER ou 484 €/mois maxi de l'ASS ou du RSA . C'est à dire, dans les deux cas, bien moins que la pension qui leur est dûe avant la razzia opérée par le gouvernement de "droite" et aggravée par celui de "gauche". Bonnet blanc et blanc bonnet. L'Assedic et la CAF paieront donc en lieu et place des caisses de retraites pour lesquelles ces (ma) générations ont cotisé toute leur vie au nom du principe de répartition qui leur apparaît aujourd'hui comme une fumisterie et une escroquerie. Dans mon cas, la dispense de recherche d'emploi supprimée pour les plus de 57 ans, fait qu'au lieu de percevoir 1000 €/mois jusqu'à mon départ en retraite, je suis volé tous les mois de 500 € en moyenne, ce qui me prive de tout en survivant ainsi, et en attendant 62 ans et 4 mois, je serai volé de 700 €/mois. Sauf si la pression de tous les spoliés se fait entendre cet automne et aussi par la voie des urnes aux deux élections en mars prochain.
En somme, une flopée de nantis, prétend, via le Parlement, interdire à la masse plus nombreuse de consacrer enfin à ses convenances personnelles la dernière période de sa vie. Ce qui se traduit par de multiples et ultimes privations matérielles et humaines. Voici représentée en l'espèce le grand idéal PS aux pouvoirs, pour qui toute régression est un progrès.

CHASSAING Jacques

Messages : 107
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 63
Localisation : Saint-Etienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum